LE BAR À JUS DE KILUCRU
Bonjour!

LE BAR À JUS DE KILUCRU

UN FORUM SYMPA, OUVERT ET INFORMÉ, AXÉ SUR LA RECHERCHE ET LA DISCUSSION DES MODES ALTERNATIFS DE SANTÉ PHYSIQUE, MENTALE ET SPIRITUELLE, PAR LES PRODUITS NATURELS, LES TECHNIQUES PSYCHO-ÉNERGÉTIQUES, L'ALIMENTATION SAINE, VIVANTE OU CRUDIVORE.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours sur les tubéreuses exotiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greene Ouitche



Messages : 1202
Date d'inscription : 11/12/2008
Age : 48
Localisation : Kapitale-des-Nids-de-Poules

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 11:43

Tiens en parlant de jicama... À la boutique asiatique près de cheu nous, ils ont 2 sortes de jicama?? scratch Un plutôt rond-ovale à chair orangé et l'autre de forme allongé beige??? Pis y en a pas un qui est foutu de comprendre ce que je demande... Fait ch...r!! crise
Je les soupçonne d'être vachement très beaucoup raciste envers les blondes aux yeux bleus!!!
Je deviens parano en plusssss??!!

Est-ce que tu connais toi Kilucru?? sais pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vertmanature.blogspot.com/
moi-kilucru



Messages : 5846
Date d'inscription : 24/11/2008
Localisation : The Best in the West, MTL, QC

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 15:17

je te renvoie à cet article: http://alternativesante.superforum.fr/alimentation-naturelle-et-vivante-f1/sus-au-jicama-t106.htm?highlight=jicama pour mieux comprendre le jicama.

c'est qu'il y a tant de yams, racines de yam, ignames, yucas et autres trucs du même acabit que personne de s'y retrouve...

ceux dont je parle et qu'on trouve aux marchés asiatiques sont ainsi:

et ça se trouve à être la racine d'une immense plante de type vigne vénéneuse!!!!!!!!!
Amazonian yam bean (Pachyrhizus tuberosus), ou pois patate. mais certains disent que c'est un igname.

pourtant, l'igname, c'est du yam (Dioscoreaceae) et c'est ceci:

et pour nous aider, les US ont, sans rapport, appelé yam la patate douce...

on y perd son latin...

piskon est dans le cours sur ces charmants tubercules, je vous présente le taro, ou patate eddoes:
je l'adore passé au four (avec la pelure) puis rôti à la poêle comme des patates sautées . mais pour le cru, on repassera... et je ne vous conseille pas de tenter l'expérience défraîchissante de le peler... No


Dernière édition par moi-kilucru le Sam 20 Déc - 16:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greene Ouitche



Messages : 1202
Date d'inscription : 11/12/2008
Age : 48
Localisation : Kapitale-des-Nids-de-Poules

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 15:41

Tanke you veri motche!! applaudir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vertmanature.blogspot.com/
moi-kilucru



Messages : 5846
Date d'inscription : 24/11/2008
Localisation : The Best in the West, MTL, QC

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 15:42

ben j'ai même pas réglé la question, mais si tu peux te trouver du jicama (pois patate) et te le râper, tu verras à quel point c'est sympa :geek: , comme la chayotte... s'agit juste de trouver la sauce, comme dit l'autre: le secret est dans la sauce (décidément, Didier nous perturbe...)
:lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moi-kilucru



Messages : 5846
Date d'inscription : 24/11/2008
Localisation : The Best in the West, MTL, QC

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 16:24

comme je fus interrompue abruptement par les remerciements aussi chaleureux que mérités d'une de mes membres reconnaissantes, je continue ici le prof :

ne pas confondre avec le yuca (Euphorbiaceae) (ou cassava, manioc, dont on fait le tapioca) qui lui est de la famille des patates douces, apparemment, et dont on voit peu la différence à première vue sur photo (en fait, le yuca est plus petit, plus mince et beaucoup plus brillant que le yam):


le tout n'ayant aucun rapport avec votre palmier d'intérieur appelé "yucca"
ne ratez surtout pas l'article suivant si vous pensez en manger bientôt:

c'esty assez compliqué comme ça ou vous en voulez encore?


Dernière édition par moi-kilucru le Sam 20 Déc - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moi-kilucru



Messages : 5846
Date d'inscription : 24/11/2008
Localisation : The Best in the West, MTL, QC

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 16:33

Toxicité du yuca:

Le manioc contient en effet des glucosides cyanurés toxiques qui sous l'effet d'une enzyme se transforment en acide cyanhydrique. La cuisson des tubercules de manioc les rend consommables mais on rapporte des cas d'intoxication - certes heureusement rares - ayant entraîné la mort après absorption de manioc mal cuit, en particulier lors de la friture.

On en cultive deux variétés principales :

le manioc amer non consommable (hétérosides cyanogènes) sans prétraitement à l'eau (Manihot esculenta Crantz subsp. esculenta, syn. de Manihot utilissima) dont les racines séchées sont transformées en tapioca, en cassave ou en farine qui, préparée sous forme de farofa, est un ingrédient de la feijoada brésilienne. [/size]
le manioc doux (Manihot opi) dont les racines sont directement consommables, on note cependant des cas de neuropathies car il contient des hétérosides cyanogènes en moindre quantité.


c'est mauditement bon en chips, pourtant. kelkun pour essayer de déshydrater?

The leaves cannot be consumed raw since they contain free and bound cyanogenic glucosides. These are converted to cyanide in the presence of linamarase, a naturally occurring enzyme in cassava. The roots, however, are eaten raw everywhere in Africa. Cassava varieties are often categorized as either "sweet" or "bitter", signifying the absence or presence of toxic levels of cyanogenic glucosides. The so-called "sweet" (actually "not bitter") cultivars can produce as little as 20 milligrams of cyanide (CN) per kilogram of fresh roots, while "bitter" ones may produce more than 50 times as much (1 g/kg). Cassavas grown during drought are especially high in these toxins. One dose of pure cassava cyanogenic glucoside (40mg) is sufficient to kill a cow.

Societies which traditionally eat cassava generally understand that soaking and/or cooking is necessary to avoid getting sick. However, problems do occur - konzo (also called mantakassa) is a paralytic neurological disease associated with several weeks of almost exclusive consumption of insufficiently processed bitter cassava. Dr Jasson Ospina, an Australian plant chemist, has developed a simple method to reduce the cyanide content of cassava flour. The method involves mixing the flour with water into a thick paste and then letting it stand in the shade for five hours in a thin layer spread over a basket, allowing an enzyme in the flour to break down the cyanide compound. The cyanide compound produces hydrogen cyanide gas, which escapes into the atmosphere, reducing the amount of poison by up to five-sixths and making the flour safe for consumption the same evening. This method is currently being promoted in rural African communities that are dependent on cassava.

For some smaller-rooted "sweet" varieties, cooking is sufficient to eliminate all toxicity. The larger-rooted "bitter" varieties used for production of flour or starch must be processed to remove the cyanogenic glucosides. The large roots are peeled and then ground into flour, which is then soaked in water, squeezed dry several times, and toasted. The starch grains that float to the surface during the soaking process are also used in cooking. The flour is used throughout the Caribbean. The traditional method used in West Africa is to peel the roots and put them into water for 3 days to ferment. The roots then are dried or cooked. In Nigeria and several other west African countries, including Ghana, Benin, Togo, Ivory Coast and Burkina Faso, they are usually grated and lightly fried in palm oil to preserve them. The result is a foodstuff called 'Gari'. Fermentation is also used in other places such as Indonesia.

Source: Wikipedia

En bref, j'ai pas envie d'essayer plus qu'il faut, et vous?????????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greene Ouitche



Messages : 1202
Date d'inscription : 11/12/2008
Age : 48
Localisation : Kapitale-des-Nids-de-Poules

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 17:15

Pas vraiment non... No

Par contre, une des spécialités du San Salvador est du Yucca frit!! Et c'est dé-li-cieux!!! :hubba_hubba.gi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vertmanature.blogspot.com/
moi-kilucru



Messages : 5846
Date d'inscription : 24/11/2008
Localisation : The Best in the West, MTL, QC

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 17:44

ouvre tes grands :eyes.gif: bleux sous tes cheveux blonds le tout trop hautement perché pour bibi.

keskelle a dit la madame??????

moi-kilucru a écrit:
c'est mauditement bon en chips, pourtant. kelkun pour essayer de déshydrater?

!!!!!!!! this is why........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greene Ouitche



Messages : 1202
Date d'inscription : 11/12/2008
Age : 48
Localisation : Kapitale-des-Nids-de-Poules

MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Sam 20 Déc - 17:54

révérence révérence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vertmanature.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours sur les tubéreuses exotiques   Aujourd'hui à 20:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours sur les tubéreuses exotiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cours. Division B.
» IEJ cours et correction des épreuves
» Cours sur le Modèle Linéaire
» NON à la suppression du cours de Grec en CPGE scientifique !
» Une religieuse assassinée au cours d'un rite satanique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE BAR À JUS DE KILUCRU :: Alimentation naturelle et vivante-
Sauter vers: